100 % humaniste 100% concret 100% dévoué

Philippe  BENSAC

 
 

Yves BERTONCINI élu Président du Mouvement Européen-France

Il succède à Jean-Marie Cavada, Président du ME-F depuis 2011

Paris, le 10 décembre 2016

 

Ce samedi 10 décembre 2016, le Mouvement Européen-France a élu Yves BERTONCINI à la Présidence du Mouvement Européen-France (ME-F) pour un mandat de 3 ans (renouvelable une fois).

 

Mot d’Yves BERTONCINI, Président du ME-F élu ce samedi 10 décembre 2016

 
      C’est un privilège d’avoir été élu pour les 3 prochaines années à la Présidence du Mouvement Européen-France.Ce que j’ai à partager avec tous se décline en trois mots simples : remerciements, rassemblement, mobilisation.

 

Remerciements à Jean-Marie Cavada et à son équipe qui ont dynamisé un Mouvement assumant pleinement ses missions, remerciements aux militants du Mouvement qui m’ont accordé largement leur confiance pour les accompagner pendant les 3 prochaines années.
Rassemblement de celles et ceux qui souhaitent refaire de la France un pays engagé au service d’une construction européenne offensive, d’une Europe plus unie, fédérale à chaque fois que possible.
Mobilisation enfin, celle de tous les militants qui s’engagent pour parler à nos concitoyens, à leurs cœurs, à leurs tripes, à leurs esprits, afin de gagner la bataille des idées et de réhabiliter l’idée européenne en France.

L’Union fait la force après avoir fait la paix, je compte sur vous comme vous pouvez compter sur moi. En avant !

2016-12-14 16:28:07


« Plus de frontières ! Le Rhin à tous ! Soyons la même République, soyons les États-Unis d’Europe, soyons la fédération continentale, soyons la liberté européenne, soyons la paix universelle ! » Victor Hugo, discours à l’Assemblée nationale (1er mars 1871)

Président Barack OBAMA : "Peut-être faut-il être à distance de la vieille Europe pour lui rappeler l’ampleur de ce qu’elle a accompli en si peu de temps. Une construction inédite, une des plus grandes réussites politiques et économiques des temps modernes, modelée à partir d’une argile faite d’idéaux et d’espoirs."

Roland RIES, candidat à la Présidence du Mouvement Européen France :

Le Mouvement européen s’est donné comme objectif - entre autres - de « développer dans le peuple français la prise de conscience de l’Europe ». Il est aujourd’hui plus important que jamais de communiquer sur les réussites européennes : la paix durable, la liberté de circulation des hommes et des biens, sur ce qu’elle construit dans le domaine de la recherche, de l’énergie, de la protection de l’environnement ou des droits du consommateur, etc. Mais mettre en œuvre des actions de sensibilisation et d‘éducation, faire œuvre de pédagogie c’est également prouver que l’Europe que nous voulons ne peut pas exister si elle repose sur ce que le sociologue allemand Ulrich Beck appelle une « vacuité substantielle ». Notre continent est constitué d’histoires et d’identités plurielles, que nous devons à la fois accepter et transcender. Nous enrichir d’elles, non pas pour s’en contenter et se complaire dans un « confort » national complétement inadapté aux enjeux du monde contemporain, mais au contraire pour stimuler notre créativité, être innovant, mieux savoir ce qui nous rassemble et ce à quoi nous aspirons. En bref, pour bâtir un projet commun renouvelé. Ce projet destiné à organiser la « convivance » des peuples est par essence un projet politique. Nous devons proposer d’autres schémas d’organisation, ne rien exclure, être audacieux. L’Europe dont nous rêvons ne peut être seulement une formidable – mais fragile - union économique, pourvue d’un système technocratique à la pointe du raffinement et sans poids politique. Notre ambition est autre. C’est peut-être celle d’une Europe puissance, forte de prérogatives fédérales souveraines, dotée d’une vision géopolitique commune, ou bien c’est celle d’une Europe des valeurs offrant plusieurs cercles d’intégration, depuis le noyau fédéral jusqu’au cercle extérieur des associés. Peu importe. Nous devons assumer des scénarios évolutifs, être force de proposition et créer un mouvement pour qu’un projet d’avenir prenne vie. Mais ce projet ne peut exister si et seulement si les « citoyens de l’Union européenne » - ainsi consacrés par le Traité de Lisbonne – le co-construisent et se l’approprient. Si, et seulement si, ces citoyens expérimentent au quotidien des droits réels, et non pas seulement formels, et perçoivent l’Union européenne comme une structure collective capable de les protéger. Enfin, si et seulement si l’Union offre suffisamment d’espaces à ses citoyens pour débattre et décider de l’Europe qu’ils souhaitent. Un mouvement pro-européen et transpartisan comme le nôtre doit contribuer à créer ces espaces, matériels et immatériels, et peut jouer un rôle d’entraînement.

Emmanuel MACRON sur MEDIAPART :

https://www.youtube.com/watch?v=koqR8MLjN_s

 

2016-11-07 16:19:32

  suivant    
Facebook
Kazeo
YouTube
TGV
Suivez moi sur mon blog
TUMBLR
Manifeste pour une république Humaniste et Forte
twitter